Publié le

Quelles sont les bienfaits de la pierre d'apatite ?

Quelles sont les bienfaits de la pierre d'apatite ?

Quelles sont les bienfaits de la pierre d'apatite ?

La pierre d'apatite est bien reconnue pour ses vertus purificatrices et harmonisantes. Elle est également utilisée pour favoriser l'équilibre du yin et du yang. Elle apporte force, courage et aide à se dépasser en faisant face à des difficultés. Un bracelet en apatite bleu est connue pour sa capacité à soulager les douleurs articulaires. Elle note un grand pouvoir régénérant pour les cellules. Elle est connue pour mieux aider la force de l'esprit et permettre d'avoir une plus grande mémoire visuelle. On dit de la pierre d'apatite qu'elle soulage les maux de tête, hyperactivité, ainsi que les diarrhées des bébés. Enfin, la vertu de la pierre d'apatite sont connues surtout pour son pouvoir de guérison des organes génitaux.

Quelles sont les bienfaits de la pierre lapis lazuli ?

La pierre de lapis-lazuli est reconnue pour favoriser l’honnêteté, le bon jugement et la sagesse. Les valeurs associées au lapis-lazuli sont le courage, la créativité, la force, le pouvoir de la liqueur d’amour, la paix et la réconciliation.

La pierre de Lapis-lazuli : instauré la confiance et la sécurité, plus positif et l’optimisme à l’égard de la vie et de la colère, les tensions psychologiques, les conflits et les problèmes de couple. La pierre est connue pour éclaircir vos pensées, libérer les problèmes psychiques et nous apprendre à demander de l’aide lorsque nécessaire. Un bracelet en Lapis-lazuli aidera à retrouver confiance et l’énergie pour avancer dans leur vie et leurs relations.

La pierre de Lapis-lazuli est naturel pour les problèmes de la vue, de la circulation sanguine et le système immunitaire.

S’il est placé sur le chakra du cœur, augmente les sentiments d’amour, la confiance et le lien émotionnel avec les autres. La pierre de Lapis-lazuli favorise aussi la communication et la clarté.

Publié le

Le marché de l'automobile en difficulté dans l'UE

Le marché de l'automobile en difficulté dans l'UE

La crise mondiale engendrée par le covid-19 ou coronavirus a déteint sur de nombreux secteurs d’activité. L’industrie automobile ne fait pas exception à cette situation de crise économique. Aussi, il est intéressant de se demander quelle est la situation du marché automobile en Union Européenne.

L’état du marché automobile en UE

Le marché automobile est en difficulté en UE avec une forte baisse des immatriculations des nouvelles voitures. Cette situation ne concerne pas uniquement l’Union européenne, les États de l’Association européenne de libre-échange comme la Suisse, l’Islande et la Norvège sont également concernés. Selon l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles), on constate une baisse de -17,6 % de nouveaux véhicules sur les routes selon le bilan d’aout 2019 à aout 2020. En chiffre, la production ne dépasse pas la barre du million d’immatriculations, soit environ 884 394 véhicules. Cette situation n’est pas près d’évoluer, l’ACEA estime qu’il faut s’attendre à une chute des immatriculations de 25 % pour l’ensemble de 2020.

L’état du marché automobile français

Le marché de l’automobile français n’est pas non plus dans une bonne situation. Dès le mois de janvier, le marché automobile de chaque pays commence à chuter. Selon l’ACEA, la baisse d’immatriculation est de -32 % depuis le début de 2020. La France à la 4e place des plus grandes chute du marché automobile sur le continent européen, derrière l’Espagne (-40,6 %), le Royaume-Uni (Espagne -39,7) et l’Italie (-38,9 %). Cette difficulté est liée en premier lieu à la crise du covid-19, mais pas uniquement. Il faut aussi voir les bases de comparaisons élevées pour 2018 et 2019.

La situation des constructeurs automobiles

Cette chute des immatriculations de véhicule, très peu de constructeurs automobiles ont su y faire face. Les plus grands acteurs du marché européen comme le Groupe PSA et Renault se trouvent en difficulté. Pour PSA, le second acteur automobile de l’Europe, les immatriculations ont chuté de 39,6 % de janvier à aout. Durant le mois d’aout, la diminution est de 19 %, soit seulement 123 143 véhicules immatriculés. Si on analyse cette baisse par marque appartenant à PSA, cela donne ceci : 6,4 % pour Peugeot, 14 % pour Citroën, 16,8 % pour DS, etc. Pour Renault, le troisième acteur automobile en Europe, la chute depuis le début de l’année est de 34,5 %.

Publié le

Les effets du coronavirus sur l’environnement

Ces dernières années, la politique environnementale devient l’une des préoccupations majeures de nombreux pays, afin de lutter contre le changement climatique. Durant la pandémie de coronavirus qui a commencé début 2020, presque la moitié de la population mondiale était appelée à rester chez eux. Cela a pour effet de diminuer considérablement les activités humaines. Quels sont ainsi les effets de la crise du Covid-19 sur le climat de la Terre entière ?

La pandémie du coronavirus réduit considérablement les émissions

Début 2020, la pandémie du coronavirus a plongé presque tous les pays du globe dans une crise sanitaire sans précédent. En vue de limiter sa propagation, de nombreuses mesures sont appliquées comme le confinement des populations. Conséquence : les activités baissent considérablement, les économies sont au ralenti.

L’effet du coronavirus sur l’environnement n’est pas également négligeable. Une nette diminution du taux de pollution est constatée, et ce, depuis que la Chine, le pays le plus pollueur du monde, décide de confiner les populations dans ses régions les plus touchées. Comparé à la même période en 2019, le taux de dioxyde d’azote, dans les villes les plus importantes de ce pays source du coronavirus, est réduit de 30 à 50 %.

Cette réduction du taux de pollution environnementale s’étend également dans d’autres parties du globe au fur et à mesure que les pays se confinent. Ces signes de rétablissement de l’environnement sont dus aux restrictions de l’activité économique, de la circulation aérienne, terrestre et maritime, et aussi à la fermeture d’industries.

L’effet de la récession économique générée par la crise Covid-19 sur les émissions est semblable, voire même supérieur à celui de la récession de 2008. Les experts prévoient que cette amélioration de l’environnement ne va pas encore s’arrêter. Elle se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2020, et peut être jusqu’en 2022.

L’autre effet bénéfique du confinement de la population sur l’environnement est l’observation des animaux sauvages dans certaines villes : un sanglier dans les rues de l’Espagne, une civette en Inde, ou encore un puma au Chili.

Parallèlement, le coronavirus place la politique environnementale au second plan

De nombreux débats sont mis au second plan depuis que tous les pays du globe plongent dans la crise mondiale causée par le coronavirus. Ceux liés à l’urgence climatique y figurent. Or, le problème du changement climatique doit être pris au sérieux par n’importe quel pays puisque, comparés à la pandémie, ses effets sont plus graves et peuvent s’étendre sur plusieurs siècles. Selon les experts, de nombreux évènements extrêmes peuvent survenir dans le futur, comme des tornades, inondations, tremblement de terre, etc. Leurs effets sur la production alimentaire et les infrastructures seront désastreux. Le problème est que, suite à la crise mondiale causée par le coronavirus, ces risques ne figurent plus parmi les priorités. L’urgence climatique est reléguée au second plan. Pourtant, avant la crise, l’objectif de réduire la hausse de température de 1.5 ou 2 degrés était déjà difficile à atteindre. Alors, pourquoi le débat est-il encore descendu sur l’échelle des priorités en ce moment de crise sanitaire ?

Publié le

Solution photovoltaïque ou éolienne : lequel des deux choisir ?

Nous vivons actuellement une ère où l’utilisation des énergies renouvelables est devenue un impératif pour tous. En effet, face au changement climatique et les dégâts qu’il cause, particuliers comme entreprises sont incités à recourir à des énergies renouvelables en lieu et place des classiques énergies fossiles. En effet, l’exploitation et l’utilisation de ces énergies fossiles sont nocives pour l’environnement. Il existe plusieurs sources d’énergies renouvelables toutefois les solutions photovoltaïques et les éoliennes sont les plus connues et les plus prisés d’entres elles. Mais entre la technologie photovoltaïque et l’éolienne, laquelle des deux constitue le bon choix à faire ? C’est ce que nous allons déterminer dans cet article.

Présentation des solutions photovoltaïques et des éoliennes

Les solutions photovoltaïques et les éoliennes ont comme point commun d’être toutes les deux des équipements qui exploitent de l’énergie renouvelable pour la transformer en énergie électrique. Cependant, chacun d’eux possède leurs caractéristiques propres.

Déjà, la nature de l’énergie renouvelable qu’elles utilisent est différente. Si les solutions photovoltaïques ont recours à l’énergie solaire pour produire de l’électricité, les éoliennes, quant à elles, font appel aux vents.

Les installations photovoltaïques prennent généralement la forme d’un panneau solaire qui s’installe sur la toiture d’un bâtiment à l’aide d’un support. Toutefois, il existe aussi maintenant des panneaux solaires qui s’intègrent directement au toit d’une maison ou encore ceux qui s’installent au sol sur un support spécial. À côté de ces panneaux solaires photovoltaïques, le marché propose également maintenant des tuiles photovoltaïques ou tuiles solaires. Ce sont des tuiles intégrant des mini panneaux solaires qui sont utilisés à la place des tuiles classiques.

Pour ce qui est des éoliennes, ce sont des machines qui prennent la forme de moulins à vent dotés de grandes hélices reliés à un rotor. Leurs pales tournent notamment sous l’effet du vent qui les souffle. Plus la vitesse du vent est élevée et plus la surface des pales de l’éolienne est grande, plus son rendement sera meilleur. S’installant directement au sol, les éoliennes se déclinent en plusieurs modèles selon la taille de leurs hélices et leur longueur.

Comparatif éoliennes et installations photovoltaïques

Pour déterminer lequel entre les éoliennes et les solutions photovoltaïques vous pouvez choisir, un comparatif entre les deux s’impose.

Tout d’abord, d’un point de vue pratique, les équipements photovoltaïques présentent l’avantage d’être plus facile à installer que les éoliennes. En effet, l’installation d’une éolienne implique la réalisation d’un contre-poids en béton qu’il faut enterrer dans le sol. Ce contre-poids va permettre de maintenir l’éolienne debout. De telles contraintes d’installation n’existent pas pour les panneaux ou les tuiles solaires. Par ailleurs, ces solutions photovoltaïques sont moins invasives que les éoliennes.

Ensuite, côté gain économique, les installations photovoltaïques l’emportent aussi face aux éoliennes. En effet, à titre d’exemple, un panneau photovoltaïque qui coûte 20.000 euros peut produire dans les environs de 3 kWc d’électricité. Alors qu’une éolienne coûtant 10.000 euros ne produit que 1 kW d’énergies électriques. Ainsi, le coût d’installation des panneaux photovoltaïques est rapidement amorti par rapport à celui des éoliennes.

Néanmoins, comparés aux solutions photovoltaïques, les éoliennes ont des empreintes carbones moins importantes. Pour rappel, les empreintes carbones sont les gaz carboniques (CO2) produits lors de la conception, l’installation et l’utilisation d’un équipement donné. Ainsi, l’empreinte carbone de l’éolienne n’est généralement que de l’ordre de 20 g/kWh tandis que celui des panneaux solaires avoisine les 25 à 150 g Donc, une chose est sûre, l’éolienne est plus écologique que les panneaux photovoltaïques. Elles sont faites pour ceux qui sont plus soucieux de la protection de l’environnement.

Publié le

Idées cadeaux pour la fête des mères

Votre maman aime les cadeaux faits main ? Pourquoi ne pas lui offrir cette année un cadeau spécialement conçu pour elle ? Vous pouvez l’acheter vous-même et l’emballez dans un papier-cadeau. Nombreuses sont également les boutiques proposant des cadeaux originaux et personnalisables. Vous pouvez les customiser d’un Bonne Fête maman, de son prénom, d’une photo de vous, ou encore d’un message plein de tendresse. Mais une question se pose : quelle idée-cadeau pour la fête des Mères ?

Offrez un cadeau qui ressemble à votre maman

Pour faire plaisir à votre mère, offrez-lui un cadeau qui lui ressemble :

·         Pour une maman adepte de la décoration : si votre mère aime décorer, autant d’idées s’offrent à vous pour la combler du bonheur : bougie parfumée, cadres photo, ardoises à suspendre, cadeau photo, etc. Pour la surprendre davantage, associez votre cadeau de décoration à un bouquet rempli de roses dorées ;

·         Pour une maman amoureuse de la mode : il est classique d’offrir un bijou en guise de cadeau. Pour la fête des Mères 2020, vous pouvez garder cette habitude, mais en personnalisant le bijou. Vous pouvez le graver de son prénom, ou celui de votre ou de vos frères et sœurs. Pour la surprendre, associez votre cadeau à une boite à bijoux personnalisée de sa photo ou de son prénom ;

·         Pour une maman poule : elle a un caractère attendrissant, voire même envahissant quelquefois. Avouez que c’est une qualité. Comblez-la de plaisir avec un mug ou un coussin avec des photos Family Circus représentant tous ses enfants ;

·         Pour une maman passionnée de la cuisine : pour faire plaisir à sa famille, elle aime concocter régulièrement des plats délicieux. Pour la remercier lors de la fête des Mères, nous préconisons une bonbonnière gravée à son prénom et remplie de ses friandises préférées.

·         Pour une maman calme et pleine de sagesse : elle vous écoute attentivement quand vous la racontez une histoire. Elle aime aussi donner des conseils. Pour lui faire plaisir, vous pouvez lui offrir une tasse ou un verre gravé. Vous pouvez personnaliser le texte (son prénom ou quelques mots doux). Vous pouvez aussi choisir une belle horloge murale avec une magnifique photo de famille. Enfin, si elle est passionnée du thé, vous pouvez graver une boite de thé ou une boite à biscuits. Vous allez découvrir que cela lui va droit au cœur.

Quel cadeau pour une première fête des Mères

La première fête des Mères est importante pour les nouvelles mamans. C’est pour cela qu’elle se doit être inoubliable. Si vous êtes papa, faites-lui plaisir en proposant un petit déjeuner au lit accompagné d’un beau cadeau. Vous pouvez aussi la surprendre avec une jolie toile avec une photo de votre petit bébé, un pendentif gravé du nom de votre enfant, ou encore une tasse avec un message touchant imprimé dessus. Il est aussi original d’habiller votre petit poussin d’un body sur lequel est imprimé « bonne première fête des Mères ».

Publié le

Entreprise : conseils pour gérer son image sur les réseaux sociaux

Nombreuses sont les entreprises qui se lancent dans le markéting digital. Leur principal objectif est de créer une image professionnelle et de confiance. Un tel engouement suffit pour expliquer l’efficacité de la stratégie réseaux sociaux, à condition qu’elle soit bien planifiée et qu’elle soit accompagnée des objectifs bien clairs. Pour conserver votre e-réputation sur les réseaux sociaux, voici des conseils importants.

Optimisez votre visibilité

Pour faire connaitre votre entreprise et pour attirer de nouveaux clients potentiels, multipliez votre présence dans le domaine digital. Il ne suffit pas que votre entreprise ait un site web. Il faut que celui-ci soit optimisé en SEO pour que les moteurs de recherche l’accordent une meilleure position dans les résultats de recherche. Sachez également que plus les portes d’entrée de votre site est importantes, plus les moteurs de recherche le mettent en avant et donc optimisent sa visibilité. Pour multiplier les portes d’entrée de votre site internet, assurez-vous qu’il soit présent sur les réseaux sociaux.

Choisissez convenablement le contenu à diffuser sur les réseaux sociaux

Vous ne devriez pas négliger le contenu qui sera publié sur votre blog ou vos réseaux sociaux. Il doit attirer la curiosité de vos abonnés et en même temps avoir un lien avec vos activités. Votre notoriété dépend du contenu que vous publiez. Si les informations que vous mettez en ligne sont en relation avec votre secteur d’activité, les utilisateurs vous considèreront comme un expert dans votre domaine. Cela vous permettra d’attirer de nouveaux utilisateurs.

Ciblez vos internautes

L’interaction de chaque membre de la communauté est essentielle en termes de stratégie médias sociaux. Plus votre publication génère des interactions, plus elle gagne en visibilité. Sa chance de toucher de nouveaux lecteurs potentiels est ainsi plus élevée. Pour que votre publication soit lancée sur les réseaux sociaux, le plus important n’est pas le nombre de followers ou de fans, mais plutôt l’interaction des internautes.  Le fait d’avoir de nombreux abonnés ne sert à rien si leur compte n’est pas tout le temps actif et s’ils ne réagissent pas. Cela n’a aucun effet sur la visibilité de votre publication.

Par ailleurs, pour gagner en trafic, il conviendra de ne pas publier que des sujets qui intéressent vos contributeurs. Cela se fait en menant des études préalables sur leur profil et en ciblant la publication selon le résultat obtenu.

Entretenez votre image dans le domaine digital

L’entretien de votre e-réputation est primordial si vous souhaitez conserver l’image de votre entreprise. Pour réussir, pensez alors à entretenir régulièrement votre image sur les réseaux sociaux. Pour y procéder, obtenez l’adhésion de vos followers. Interagissez régulièrement et entretenez un lien de proximité avec eux. Ce procédé permet d’inciter l’interaction entre eux. Ils arriveront même à parler de votre marque auprès de leur entourage et de la leur recommander.

Proposez vos services ou vos produits

N’oubliez pas que la stratégie digitale que vous avez mise en place a pour objectif d’augmenter vos ventes. Pour l’atteindre facilement, n’oubliez pas d’insérer dans certaines publications un lien vers votre site web.

Publié le

Virus informatique : une autre menace réelle

Pris de panique à cause du caractère pandémique du covid-19, beaucoup de personnes sont prêtes à tout croire quand il s’agit de se protéger ou de se guérir de ce virus. Les pirates informatiques ont vu là une chance de mettre en œuvre leurs stratégies machiavéliques dont l’exécution est facilitée par la vigilance amoindrie des internautes.

Entre fausses rumeurs et réalités

Faut-il réellement prendre au sérieux ces histoires de piratages informatiques liés au covid-19 ? Malheureusement oui parce que les attaques sont réelles et elles se multiplient de jour en jour, c’est viral. Tous les moyens sont bons pour voler les données personnelles des internautes, et comme d’habitude ce sont les identifiants des paiements en ligne qui intéressent le plus ces pirates.

Par contre, la rumeur qui se propageait sur le fait qu’Internet pourrait succomber à cause d’une forte augmentation de son utilisation n’est pas du tout à l’ordre du jour. Cependant, les utilisateurs qui se connectent de plus en plus et de plus en plus longtemps doivent se protéger parce que les escrocs ne manquent pas d’idée.

Covid-19.exe : un virus qui bloque tout

Le but de ce virus, si par malheur vous le téléchargez par mégarde est tout simplement de bloquer l’utilisation de votre ordinateur en affichant une fenêtre impossible à fermer qui nécessite le redémarrage forcé de l’ordinateur. En même temps, le virus peut chercher à réécrire le Master Boot Record du PC et bloquer tout l’écran en prédémarrage. Pendant ce temps, le virus récupère vos données personnelles.

Un malware en cheval de Troie dans une carte

Depuis l’expansion de la maladie au niveau mondial, l’utilisation d’Internet a explosé. Et pour cause, les gens ont besoin d’informations pour se rassurer et pour savoir comment évolue la contamination dans le monde entier, pour savoir comment certains pays s’en sortent et comment les autres y font face tant bien que mal.

Dernièrement, une multitude de sites internet voit le jour et propose des soi-disant cartes de l’évolution de la pandémie dans le monde à temps réel. Le virus cible particulièrement les internautes à la recherche de cartographies fiables de l’évolution du covid-19. Les sites proposent alors des cartes qui se téléchargent et s’exécutent sur l’ordinateur de l’utilisateur. Ce dernier sans rien soupçonner télécharge et lance le logiciel infecté qui exécute en même temps son programme malveillant.

Comment se prémunir de ces attaques ?

Dans la précipitation à cause du caractère alarmant du covid-19, beaucoup d’internautes ont tendance à oublier les bons gestes quand on est sur la grande toile. Pour commencer, il ne faut jamais aller s’aventurer à télécharger quelque fichier que ce soit qui puisse s’exécuter. Il ne faut pas oublier non plus qu’il ne faut cliquer sur aucun lien dans votre boite e-mail à moins d’en connaître l’expéditeur. Il ne faut jamais ouvrir des fichiers types xlsx, docx et surtout zip sans être sûr de sa provenance. Enfin et par-dessus tout, il ne faut pas oublier de mettre à jour vos pares-feux et antivirus.

Publié le

A quoi ressemblerait la Terre si toute l’eau s’évaporait ?

Si en ce moment, le monde scientifique s’intéresse plutôt de la hausse incessante des eaux, un ancien scientifique de la NASA s’est inquiété à l’étude inverse : à quoi ressemblerait notre planète sans eaux et océans ? Ce n’est pas pour rien que notre planète Terre est nommée la planète bleue. En effet, celle-ci est recouverte d’environ 70 % d’eau, en répartition de cinq océans et d’une dizaine de mers qui assurent des rôles particuliers pour la régulation du climat, la biodiversité marine, la fabrication d’oxygène et bien d’autres. À travers cet article, vous verrez une explication bien détaillée de ce qui se passerait si notre planète Terre sera asséchée.

Apparition des terres supplémentaires

Une animation réalisée par Dr James O’Donoghue montre la disparition des eaux dont dispose la planète. En effet, cette étude a été bien révélée en 2008, mais n’a pas pu être approfondie. Dans la vidéo, on peut donc apercevoir une légère diminution des eaux et l’apparition de nouveaux plateaux continentaux. « Le plancher océanique est aussi riche en détail que la surface terrestre que nous connaissons » a affirmé le Dr James O’Donoghue. Également, ce scientifique a précisé que ces plateaux continentaux sont présents à une profondeur de 140 mètres et cela inclut les régions arctiques et antarctiques où les plateaux paraissent profonds. En outre, les terres semblent quasi-asséchées notamment à 6 000 mètres de profondeur. À ce stade, seule la fosse de Mariannes est en mesure de résister encore.

Un petit tour sur le passé

En plus de l’aperçu des changements géographiques, sachez que la vidéo fournie par le scientifique montre également le passé de notre planète. Autrefois, quelques terres émergées existaient afin de permettre aux anciennes populaires d’émigrer aisément dans le seul but de bénéficier de nouveaux territoires, et ce, à partir de la conception de ponts terrestres. « Au cours du dernier âge de glace, la Grande-Bretagne et l’Europe étaient liées, la Russie et l’Alaska également, et la région entre l’Asie et l’Australie était largement connectée. Ces ponts ont permis aux humains de migrer sans bateau, donc cette carte apporte une grande contribution pour expliquer comment la migration humaine était possible pour le passé. C’est une leçon de préhistoire ! », a confirmé ce scientifique. 

Quelles terres verrait-on apparaître ? 

Dans la description de la vidéo, la planétologue James O’Donoghue explique que la quasi-totalité de la surface de la Terre se situe sous les océans. Qui plus est, l’océan parait riche en détail, contrairement à ce que de nombreux gens pensent. En effet, l’animation révèle une explication plus claire. Tout d’abord, on peut découvrir les plateaux continentaux à partir de 140 mètres juste en dessous du niveau des océans. Pour les zones polaires, les plateaux semblent beaucoup plus profonds. À environ 2 000 à 3 000 mètres, on peut voir les dorsales média-océaniques qui se présentent comme des chaînes de montagnes, situant sous-marines et qui peuvent aller jusqu’à une distance importante. Plus précisément allant de 60 000 km. Et à partir de ce résultat, tous les océans ne sont certainement plus apercevables. Vous ne verrez que les fosses océaniques et les étroites. 

Publié le

Déconfinement progressif : comment se protéger ?

Avec le déconfinement progressif entamé depuis le 11 mai dernier, la vie quotidienne est en train de reprendre son cours normal, du moins pour ceux qui peuvent sortir. Cependant, il ne faut pas se fourvoyer parce que le virus est encore dans la nature et dans les salives des contaminés. Il va encore falloir vivre avec ce satané virus pendant un temps indéterminé, alors autant redoubler de vigilance. Comment alors vous protéger pendant le déconfinement ?

Faire le bon choix du masque

Pour faire face au déconfinement, il faut protéger correctement la voie respiratoire et la bouche. A part ne pas sortir de chez soi, pour être sûr de ne pas attraper le virus, il faut porter un masque. D’ailleurs le port de masque est obligatoire, mais quel type de masque doit-on réellement porter ?

Le masque chirurgical ou masque antiprojection est seulement recommandé pour les personnes contaminées symptomatiques. Cela afin d’éviter que ces personnes malades ne diffusent la maladie dans l’air par l’intermédiaire de postillons. Ces masques chirurgicaux sont donc généralement utilisés en milieu hospitalier seulement. Et encore, pour les professionnels de santé qui sont en contact direct avec les malades, l’équipement de protection est encore plus spécifique. Pour le grand public, d’autres catégories de masques sont prévues lors de crise sanitaire comme celle causée par le covid-19.

Le masque de protection

Les masques types FFP2 et FFP3 sont des masques de protection respiratoire. S’ils ont été conseillés seulement pour le personnel médical, force est de constater que tout le monde en a besoin vu la virulence de ce virus du covid-19. Le masque FFP1 est conçu pour filtrer les poussières seulement.

Les masques FFP2 sont conçus avec plusieurs couches protectrices de façon à filtrer près de 94% des particules présentes dans l’air que nous respirons. Le masque FFP2 est l’idéal pour vous protéger si vous habitez dans les zones rouges définies par la carte de décontamination actuelle où le risque de contamination est encore très important.

Pour ce qui est du masque FFP3, c’est ce qui se fait de mieux en termes de protection contre les particules fines. Les masques de cette classe peuvent filtrer jusqu’à 98% de ces particules. Par contre, il faut prendre en compte le fait qu’à cause de la valve d’expiration présente sur ce type de masque, le porteur est protégé mais pas son interlocuteur.

Le masque grand public en tissu

Ces masques sont en textile et leur plus grand avantage c’est d’être lavables. Contrairement aux masques antiprojections et FFP qui ne s’utilisent qu’une seule fois, il suffit de bien laver ce type de masque pour pouvoir le réutiliser. Les masques grand public sont homologués, il faut faire attention à ne pas se tromper. Pour ce qui est des masques fait-maison, leur efficacité exacte n’est pas encore prouvée, mais c’est toujours mieux que rien.

Ne pas oublier les gestes barrières

Après deux longs mois de confinement total, beaucoup de gens auront oublié ce qu’implique la possibilité de ressortir de chez soi. Cela veut dire, que vous allez entrer en contact avec plus de gens que d’habitude, surtout au travail. La règle du 1 m de distanciation sociale est toujours de mise. Il ne faut jamais toucher son masque avec les doigts et surtout, il faut se laver les mains aussi souvent que possible. Dans la mesure du possible, toujours avoir avec soi du gel désinfectant pour se nettoyer les mains mais également vos affaires.

Publié le

Canoë ou barque de pêche ?

La pêche en barque ou en canoë est devenue de plus en plus appréciée. Cette technique ne cesse de séduire les amateurs et les confirmer. C’est aussi une activité qui est tout à fait facile à pratiquer, mais, qui demande une certaine expertise ? Avant de commencer, il est important de savoir choisir votre engin. Certains optent pour le canoë et d’autres se sont orientés vers l’utilisation d’une barque. Si votre cœur balance entre ces modèles de barque de pêche, on vous aide à choisir l’engin idéal pour votre sortie de pêche en mer ou en eau douce.

Qu’est-ce qu’un canoë et une barque ?

Avant de choisir entre ces deux embarcations, il est important d’en savoir plus sur leurs caractéristiques. Sachez donc qu’un canoë est une sorte de canot. Léger et facile à manier, ce type d’engin est propulsé à l’aide d’une pagaie simple.

Quant à la barque, c’est un petit bateau ponté ou non, à la rame ou au moteur. Il se présente en petite taille entre 6 à 7 mètres maximum. Du fait de ses caractéristiques, une barque peut s’adapter à la taille de son utilisateur. C’est un engin rapide et également facile à propulser. En effet, avec cet engin, vous pouvez être assis avec les jambes allongées. La barque est une embarcation stable. C’est d’ailleurs, pour cette raison qu’il a su séduire les amateurs de pêche. Il promet un certain équilibre lors des lancers et lors des combats avec le poisson.  

Quel engin pour une sortie de pêche ?

Pour votre sortie de pêche, on vous recommande d’opter pour la barque du fait de sa stabilité. Sachez que l’utilisation de cet engin est de plus en plus convoitée par les amateurs de pêche. Et afin de répondre aux attentes de certains amateurs, les fabricants ont décidé de proposer des modèles qui s’adaptent parfaitement à cette activité. Il vous suffit de choisir le modèle qui répond parfaitement à vos besoins. Sachez également que la barque de pêche peut être silencieuse comme le modèle float tube. Ce qui est parfait si vous exigez une certaine discrétion. Cet engin est aussi apprécié du fait de sa praticité. En effet, il vous permet de transporter facilement vos agréments de pêche.

Quel type de barque de pêche est fait pour vous ?

Il est important de savoir qu’on peut trouver différents modèles de barque de pêche. Pour trouver votre embarcation, on vous conseille de tenir compte de son matériau de fabrication (bois, polyester, alu ou encore pneumatique). Le modèle en bois nécessite un peu plus d’entretien et le pneumatique est moins robuste.   Si vous débutez, on vous conseille la barque en polyester ou en alu. Ce type de barque promet une résistance impressionnante.

Lors de l’achat de votre barque de pêche, vous devez tenir compte de votre taille et de votre poids. Vous devez également penser à son utilisation en plan d’eau. Vous n’allez pas choisir le même engin pour une sortie de pêche en eau calme et agitée. Il serait important de penser à la forme de la coque de votre embarcation. C’est un critère à ne pas oublier si vous tenez à votre confort.

Où acheter votre barque de pêche ?

Pour votre sécurité, on vous recommande de tenir compte de la performance et de la fiabilité de votre barque de pêche. Pour répondre à ce besoin, il serait important d’acquérir votre modèle chez un distributeur spécialisé. On vous incite également à opter pour un engin de grande marque. Lors de votre achat, n’oubliez surtout pas de lister et d’acheter tous les matériels de pêche et de sécurité que vous devez apporter dans votre barque.